Un coup d'oeil en plus sur de nombreux sujets geek !

Tuto d’introduction aux cryptomonnaies : tout savoir des bases en moins d’une heure de pratique

https://assets.support-vision.fr/images/67/Image-descr.jpeg

Bienvenue sur ce tuto d’environ 1h maximum qui vous permettra d’entrer concrètement dans le monde des cryptos. En effet la théorie c’est bien mais rien ne vaut mettre les mains dans le cambouis ! A la fin vous aurez vu assez de choses pour être suffisamment indépendant pour continuer seul (attention vous serez loin d’être un expert !).

Le programme : inscription à 2 exchanges de cryptomonnaies, l’un étant la plateforme pour débutant très simpliste à utiliser, le second pour récupérer un ticket à gratter de 1 à 100€ de gains. Cette offre sera l’occasion d’effectuer un transfert à travers une blockchain.

Nous verrons ensuite une plateforme plus avancée disposant de réels outils de trading (sans besoin de s’inscrire à nouveau), puis en détails la fiscalité actuellement en vigueur ainsi que l’intérêt des stablecoins et du staking (ou comment gagner 10% à l’année sur une cryptomonnaie qui ne varie pas). Il va y avoir des liens d’affiliation évidemment mais à chaque fois vous y gagnez aussi (le ticket à gratter notamment est disponible seulement à travers affiliation).

Etape 1 : inscription à Coinbase et premier achat[tocIgnore][/tocIgnore]

C’est parti ! Comme précisé dans l’article d’introduction aux cryptomonnaies, pour en acheter il faut s’inscrire sur ce qu’on appelle des « exchanges » (en anglais), des plateformes qui mettent en relation des acheteurs et des vendeurs, exactement comme une bourse. La plupart proposent des outils plutôt avancés de trading, n’importe quel débutant peut être complètement perdu et potentiellement faire des bêtises. Heureusement Coinbase est justement conçu pour contrer ce problème ! Vous pouvez vous inscrire avec le lien.

Lors de l’inscription il vous sera demandé de faire une vérification d’identité. C’est obligatoire pour acheter de la cryptomonnaie depuis du FIAT (acronyme pour « monnaie réelle », comme euro ou dollar). Normalement cela ne devrait pas prendre bien longtemps, de l’ordre de 5 minutes donc pas d’inquiétudes (quand j’ai commencé ça pouvait prendre 48h, rendez-vous compte !).

Une fois que vous êtes connecté comme il faut sur votre compte validé, vous pouvez effectuer votre premier achat ! Faîtes le par carte bancaire pour cette fois pour aller vite mais dans l’idéal il faut le faire par virement bancaire (moins de frais, mais ça peut prendre plusieurs jours). Pour recevoir des Bitcoins gratuit grâce à l’affiliation il vous faut faire un achat d’au moins 100$ (soit aux alentours de 80 à 90€ ces dernières années, voir ici pour savoir combien cela correspond précisément à l’heure actuelle, arrondissez au supérieur). Vous aurez alors un versement de 10$ (donc 8 à 9€) gratuitement qui arrivera en une dizaine de minutes (10% offerts donc).

Dans l’idéal achetez des DAI et non pas du Bitcoin ou de l’Ethereum, car ce premier est un stablecoin : sa valeur ne varie quasiment pas (possible qu’il varie à l’échelle du dixième de pourcent par jour maximum en temps normal). Ainsi vous ne risquez pas d’acheter quelque chose à 5 minutes d’un krach, ce qui serait regrettable pour la suite de ce tuto. Vous pouvez évidemment échanger à tout moment vos DAI contre n’importe quelle autre cryptomonnaie disponible sur Coinbase, donc pas de soucis pour la suite.

https://assets.support-vision.fr/images/67/Voil--quoi-ressemb.png
Voilà à quoi ressemble ce dernier.

Le DAI suit la valeur du dollar, donc vous devriez vous retrouver avec un nombre de tokens proche de 100 si vous achetez pile la limite pour recevoir les gains d’affiliation. Ah et sinon lorsque vous faîtes un achat sur Coinbase ne vous inquiétez pas de voir toujours un montant à 0 juste après, les valeurs prennent parfois quelques minutes à se mettre à jour.

Une fois fait félicitations ! Vous avez franchi un grand pas. N’hésitez pas à vous balader rapidement dans Coinbase et à télécharger l’application mobile. Vous pouvez notamment supprimez la validation en deux étapes (en sms) pour aller plutôt vers une validation avec une application comme Authy. Les sms sont en effet largement dépassés, peu sécurisés et surtout ils peuvent parfois arriver après 10 minutes. L’application en revanche est unique à votre téléphone et instantanée (attention en cas de perte par contre !).

https://assets.support-vision.fr/images/67/Ici.png
Ici.

Rendez-vous à l’étape 2 pour récupérer ce fameux ticket à gratter !

Etape 2 : virement à travers la blockchain Ethereum vers Swissborg pour le ticket virtuel à gratter[tocIgnore][/tocIgnore]

Ce ticket à gratter est une offre de bienvenue d’une autre plateforme d’échange : Swissborg. C’est une manière pour eux de se faire connaître, je précise bien qu’il n’y a aucune arnaque même si ça peut paraître trop beau pour être vrai (après tout il y a le même système avec certaines banques comme Boursorama où vous pouvez recevoir facilement 100€ à l’inscription). Je vous laisse vérifier par vous-même que je n’essaie pas de vous entuber (DYOR « do your own research », faîtes vos propres recherches, une règle de base en crypto, toujours confirmer ce que d’autres gens disent).

Inscrivez-vous donc sur Swissborg. Cet échange ne dispose que d’une application mobile et ses fonctions ne sont pas accessibles sur interface Web. Ils vous demanderont de prouver votre identité comme précédemment (chose que l’on appelle un « KYC »).

Comme pour Coinbase l’affiliation pour obtenir ce ticket à gratter est sous condition : il faut faire un virement/achat d’au moins 50€. C’est là que vos DAI vont entrer en jeu ! Vous allez en effet les envoyer sur swissborg en passant par la blockchain (si vous avez bien suivi les cryptomonnaies sont… des monnaies, donc vous pouvez faire des virements entre vos comptes comme si vous aviez deux comptes dans des banques séparées).

Pour ce faire, il vous faut récupérer l’adresse de votre compte swissborg (l’équivalent de votre IBAN pour les banques classiques) et effectuer le virement depuis Coinbase. Pour récupérer l’adresse cherchez un bouton synonyme de « deposit » ou « recevoir/déposer », il devrait se situer dans l’accueil, onglet portfolio. Sélectionnez le DAI (et surtout pas un autre coin) et copiez l’adresse qui s’affiche, qui devrait être sous la forme « 0x[SuiteDeChiffresEtLettresEnMajuscules] ». Si vous sélectionnez un mauvais coin vous risquez de perdre vos fonds, les blockchains ne sont pas compatibles entre elles (hormis à travers quelques projets de niche qui commencent à se faire connaître ces derniers temps).

Côté coinbase, cherchez la fonction « envoyer/retirer » ou « withdraw », sélectionnez le DAI, entrez le montant (rappelez-vous c’est 50€ minimum, vous pouvez cliquer sur « envoyer tout » au cas où) et collez l’adresse précédemment copiée dans le champ « À ». Continuez, vous aller alors arriver sur un écran récapitulatif qui va indiquer toutes les informations et notamment les frais de transaction (payés automatiquement aux mineurs).

https://assets.support-vision.fr/images/67/Voil--quoi-a-ress.png
Voilà à quoi ça ressemble sur Web (bon ici je n’ai quasiment pas de DAI donc évidemment ça ne va pas marcher)

Ils peuvent être assez élevés (4$ par exemple, si c’est beaucoup plus évitez de continuer peut être et achetez directement sur Swissborg avec votre carte !), car gardez bien à l’esprit que la plupart des blockchains historiques ne sont pas des plus performantes (et la plateforme vous prend des frais pour se rémunérer en plus). Et par ailleurs malheureusement si vous n’avez pas de chance et que le ticket à gratter donne 3€ vous risquez d’être perdant dans l’histoire… d’1$ et quelques (mais avec les 10$ offerts avec l’affiliation Coinbase vous devriez rester positif dans tous les cas !).

Validez si tout vous paraît bon ! Attention vérifiez bien l’adresse de réception en regardant par exemple les premiers et les derniers caractères, tout virement blockchain est irréversible, d’ailleurs si un jour vous en êtes à virer de gros montants, c’est parfaitement faisable de faire un premier virement test de 0.1$ pour bien confirmer l’adresse de réception, puis d’envoyer le vrai montant ensuite (le seul défaut de cette technique c’est de payer 2 fois des frais de transaction).

Une fois ladite transaction lancée, il va vous falloir attendre autour de 10-15 minutes. La plateforme n’envoie pas instantanément les fonds, il peut y avoir un peu d’attente donc, et surtout il faut attendre le temps de traitement de la blockchain. Si vous trouvez ça long, je vous laisse comparer face aux plusieurs jours nécessaires pour les virements bancaires.

Vous pouvez aller sur etherscan.io pour consulter où en est votre virement (entrez l’adresse de réception puis, lorsqu’il sera affiché, ouvrez l’onglet « erc20 tokens » - il ne l’est pas tant que la transaction n’a pas démarrée). Etherscan comme son nom l’indique permet de consulter toutes les transactions sur la blockchain Ethereum (sur laquelle est basée le DAI, l’Ethereum est une sorte de « blockchain as a service »). L’équivalent pour consulter sur Bitcoin : btc.com.

Une fois le virement validé vous aller recevoir un message de Swissborg ainsi que le ticket à gratter. Alors êtes-vous chanceux ? (D’expérience, il semble qu’attendre 1h ou 2 avant de gratter le ticket permet d’avoir de meilleurs gains, peut être un pur hasard ou une vraie manipulation de la plateforme… si vous n’êtes pas pressé vous pouvez essayer d’attendre un peu).

Vos 50€ ainsi que les gains du ticket sont retirables à l’envie sans blocage ou autre, du moment qu’ils dépassent 4€ il me semble (cette règle peut changer, à vous de vérifier). Si jamais vous n’êtes vraiment pas chanceux et ne touchez que 3€, pour les retirer il vous faudra racheter/convertir quelque chose vers du CHSB (la crypto de la plateforme et la monnaie dans laquelle les gains du tickets ont été versés), pour dépasser cette limite et ainsi pouvoir retirer dans l’autre sens (à voir la rentabilité par rapport aux frais, mais bon au pire qu’ils soient positionnés ici où sur Coinbase ça ne change rien !).

Et voilà, vous commencez à être bien et à avoir de bonnes bases, il ne vous manque plus qu’à voir à quoi ressemble un vrai échange de cryptomonnaies.

Etape 3 : Découverte d’un « vrai échange » : Coinbase pro[tocIgnore][/tocIgnore]

L’intérêt de Coinbase, et c’est justement pour cela que je vous l’ai recommandé jusqu’ici, c’est qu’il est séparé en 2 plateformes dans la réalité mais avec le même compte. Tapez « coinbase pro » sur votre moteur de recherche favori et connectez-vous.

https://assets.support-vision.fr/images/67/Et-voil-avec-quoi-v.png
Et voilà avec quoi vous êtes accueilli, ça bouge de partout, ça pique !

Ça peut faire peur mais au final ce n’est pas si compliqué que ça, pas de panique ! Au centre en haut, le graphique d’évolution du prix dans le temps. Les trucs rouges et verts indiquent plusieurs choses sur une même unité de temps, on les appelles des chandelles ou des bougies, voir la partie juste en dessous.

A droite, la liste des échanges passés (parfois il peut très bien y en avoir plusieurs par seconde). Au milieu la répartition des positions acheteuses et vendeuses (respectivement vertes et rouges) : en bourse la plupart des gens se positionnent à un prix défini et attendent que quelqu’un achète ou vende. Au milieu à gauche, « l’order book » : les valeurs correspondantes au graphique des positions d’achats/vente que l’on vient de voir.

Et enfin tout à gauche l’utilitaire pour effectuer vos ordres d’achats ou de ventes, ainsi que la paire actuelle (et pour la changer en cliquant dessus), « BTC-USDC » dans la capture, peut-être pas la même chose chez vous. Une paire c’est tout simplement les monnaies qui s’échangent. En effet il y a à chaque fois des acheteurs et des vendeurs, donc ici dans la capture certains achètent du Bitcoin (BTC) et d’autres en vendent contre de l’USDC (un autre stablecoin basé sur le dollar). Il est parfaitement possible de trouver d’autres paires avec le Bitcoin, comme BTC-EUR pour un échange avec de l’euro. Toutes les paires possibles n’existent pas cependant.

Pour ajouter des cryptos, allez dans portfolio en haut à droite et cliquez sur « deposit ». Vous pouvez alors envoyer de l’argent réel par virement ou des cryptomonnaies (comme le DAI), et notamment directement depuis le Coinbase pour débutant (faîtes-le donc si vous n’avez pas tout envoyé sur Swissborg ou si vous l’y avez renvoyé). Je rappelle que l’intérêt de Coinbase pro c’est des frais bien plus bas.

Maintenant imaginons que vous souhaitez acheter du Bitcoin avec ces DAI. Si vous regardez les paires disponibles avec le DAI (il y a un champ de recherche), vous constaterez qu’il n’y a pas de BTC-DAI, seulement avec ETH, USD ou USDC (en tout cas à l’heure où j’écris ces lignes). Il va vous falloir donc passer par l’ETH par exemple pour ensuite aller sur la paire ETH-BTC pour enfin les « convertir » en Bitcoins (et peut être que vous voudrez garder une partie en Ethereum, pourquoi pas). C’est clair non ? D’ailleurs je tiens à préciser que l’ordre (BTC-ETH ou ETH-BTC) n’a aucun impact à part qui est acheteur et qui est vendeur (mais c’est tout, ça ne change rien d’autre).

Donc si vous cliquez sur la paire ETH-DAI, vous allez pouvoir acheter des ETH avec vos DAI. Sélectionnez « buy » à gauche, cliquez sur « market » si ce n’est pas déjà sélectionné et entrez le montant de DAI à échanger (tout j’imagine !). Si vous validez, boom c’est fait vous avez des ETH. Répétez l’opération à l’envie avec la paire ETH-BTC, peut être cette fois en ne mettant pas tous les ETH en jeu.

Vous aurez remarqué qu’il y a 3 types d’ordres en achat ou en vente : MARKET, LIMIT et STOP. Le premier permet d’acheter ou de vendre immédiatement au prix du marché (au premier vendeur ou acheteur qui s’est positionné). L’ordre limit permet de faire cette opération à un prix que vous définissez. C’est notamment utile pour vendre une partie de vos gains si le cours monte, vous pouvez placer des ordres à l’avance (ou à l’inverse acheter si le cours baisse). Enfin, l’ordre STOP permet l’exact contraire : vendre si le cours baisse (respectivement acheter si le cours monte), pour éviter d’avoir des pertes par exemple (le STOP en achat est plus complexe quant à son intérêt).

Et vous savez maintenant utiliser les outils de trader averti ! Il en reste encore que je n’expliquerais pas ici car bien plus avancés (et disponibles seulement sur d’autres plateformes comme Binance) : les leviers, les shorts, les futures etc.

Quel est l’intérêt d’aller sur ces plateformes ? Elles proposent d’autres cryptomonnaies que Coinbase, qui a un service assez limité à ce niveau. Binance est justement l’une des plateformes qui en propose le plus. L’autre intérêt de répartir ses possessions crypto sur plusieurs plateformes est évidemment de se protéger d’un hack ou d’une faillite, chose qui a pu arriver pasmal de fois historiquement (au dépend des utilisations qui ont tout perdu), mais qui semble être bien plus fiable maintenant, avec souvent des assurances pour les fonds perdus.

Une précision sur les chandelles des cours et « l’analyse technique » (de graphiques)[tocIgnore][/tocIgnore]

Parlons un peu plus des chandelles, c’est la base de tout cours boursier.

https://assets.support-vision.fr/images/67/Tout-ce-quil-y-a-su.png
Tout ce qu’il y a sur cette capture est primordial à connaître.

Chaque chandelle en rouge ou vert donne 4 informations dans l’unité de temps choisie, en haut à gauche (ici une heure) : le prix d’entrée lorsque l’heure a commencé, qui correspond au prix de clôture de la chandelle précédente, et les 2 extrêmes haut et bas (toujours dans l’unité de temps). La couleur indique simplement si la valeur à la clôture est plus élevée qu’à l’ouverture.

https://assets.support-vision.fr/images/67/Le-paragraphe-prcd.png
Le paragraphe précédent en image, la chandelle « positive » est bleue ici (source).

Lorsqu’on regarde une courbe entière composée de plusieurs chandelles, il existe des patterns reconnaissables pour un œil averti. Ces patterns peuvent indiquer un retournement de tendance (haussière ou baissière), je vous laisse faire vos propres recherches dessus. Oui il est en effet possible de prédire plus ou moins correctement avec ce genre d’outils la valeur future d’un cours, c’est ce qu’on appelle l’analyse technique (AT). C’est tout un domaine d’expertise, il existe des outils bien plus avancés comme le RSI, le MACD, ou encore Ichimoku.

Il est intéressant pour toute personne possédant des cryptos d’en connaître au moins un, histoire de pouvoir avoir une idée de la tendance générale. Bien entendu c’est quelque chose qui peut aller très loin donc ce n’est pas l’objet de ce tuto (certains en ont même fait leur métier, c’est dire).

https://assets.support-vision.fr/images/67/Exemple-de-ce-que-do.png
Exemple de ce que donne la courbe du Bitcoin en daily (chaque bougie représente un jour) avec le RSI et Ichimoku, on peut les voir facilement sur tradingview.

Etape 4 : Informations diverses à connaître[tocIgnore][/tocIgnore]

Et voilà nous avons fini le tuto ! Voyons maintenant quelques autres points importants à connaître.

Fiscalité pour tout citoyen Français[tocIgnore][/tocIgnore]

C’est un gros point à savoir et il y a pas mal de désinformation à ce sujet : oui il y a des manipulations à faire mais non elles ne sont pas compliquées. En effet, contrairement aux PEA et à d’autres systèmes de ce genre, ici c’est à vous de déclarer vos revenus à l’état (et votre responsabilité).

Il y a deux choses à faire : déclarer les comptes sur les exchanges et déclarer les plus-values. Pour déclarer les comptes c’est assez simple : formulaire 3916-bis (à envoyer au moment de la déclaration de l’impôt sur le revenu, l’année suivante l’ouverture du compte). A noter que c’est quelque chose que vous devez déjà faire depuis peu, pour Paypal ou des comptes comme Revolut ou N26 (tous les comptes bancaires qui peuvent recevoir de l’argent et qui ne sont pas en France). Ça prend 5 minutes par compte une fois sur une seule année et c’est tout.

Pour la taxe sur les plus-values il y a heureusement une règle simple : seuls les retraits en FIAT sont imposés (FIAT = monnaie réelle rappelez-vous). Sur les plus-values à hauteur de 30% donc, le même régime que les actions en bourse. Tout ce que vous mettez dans les cryptos, toutes les transactions sur les paires entre cryptos etc… sont invisibles aux yeux du fisc et c’est tant mieux. Cela vaut donc pour les stablecoins qui sont bien des cryptos. Ils ont en fait été créés justement dans cette optique, voir le prochain point ci-dessous.

Avant d’aller voir plus bas il y a d’autres choses à savoir cependant. Lorsque vous ferez un retrait en monnaie réelle il va falloir noter des infos pour déclarer ce mouvement correctement (et le calcul des plus-values sera alors automatique). Ça se fait évidemment à la déclaration des impôts de l’année suivante de la même manière (si vous vendez en 2021 il faudra le déclarer en Mai 2022). Ces infos à noter sont : valeur de votre portefeuille total en crypto au moment de la vente, montant de la vente et montant investi dans les cryptos à cette même date. Le tout en euros, ça sera utilisé pour le formulaire 2086 qui sert à déclarer.

Ah et c’est bien au moment de la conversion, pas seulement lorsque vous faîtes un virement bancaire, et par ailleurs oui les achats de biens directement en cryptomonnaies sont considérés comme des retraits en FIAT. Ne croyez pas que vous pourrez cacher vos gains en achetant une Tesla. Et voilà c’est tout ce qu’il y a à savoir ! Par conséquent faîtes bien attention à ne pas faire des conversions FIAT que vous réinvestiriez immédiatement : vous risquez d’avoir des impôts à payer sur de l’argent que vous n’avez plus (si les cours crashent).

https://assets.support-vision.fr/images/67/Voil--quoi-ressemb.jpeg
Voilà à quoi ressemble le formulaire à remplir. Ça peut faire peur mais vraiment il n’y a que 3 valeurs à retenir par vente et les calculs sont niveau CE2. (source qui explique tout)

Un mot sur les stablecoins : ils sont très importants ![tocIgnore][/tocIgnore]

Les stablecoins ont donc été spécifiquement créés pour éviter de devoir déclarer aux fiscs des différents pays toutes les transactions en cryptomonnaies. Ils sont conçus pour suivre la valeur du dollar (pour la plupart d’entre eux, il existe des stablecoins sur l’euro évidemment) et pour garder au chaud vos retraits lorsque vous faîtes des gains (c’est important de « take profit » quand on fait des gains et de ne pas tout laisser dans les cours).

Les plus connus sont : USDT, USDC, BUSD et DAI, ce dernier que l’on a vu. Les 3 premiers sont centralisés : quelqu’un émet le token que vous pouvez acheter, et en parallèle achète un vrai dollar pour le « baker ». Le dernier est décentralisé et son cours est maintenu à 1$ automatiquement à travers le MKR (faîtes des recherches si vous voulez plus de détails, mais pour faire simple : c’est mieux et bien plus dans la philosophie crypto). Comme tout l’écosystème des cryptomonnaies ils ne sont pas fiables à 100% et nous ne sommes pas à l’abris que l’un d’eux baisse violemment à un moment. Pour limiter les risques si vous commencez à avoir de bonnes sommes, répartissez-les sur différents stablecoins et sur différentes plateformes.

Qu’est-ce que le staking ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Depuis 2017 (majoritairement) est apparu dans le domaine des cryptomonnaies ce qu’on appelle le « staking ». Pour faire simple c’est un fonctionnement assez similaire à un livret d’épargne : vous placez de l’argent et vous êtes rémunéré à un certain taux (car les gens derrière utilisent cet argent pour investir etc), sauf que vous faîtes ça avec des cryptos. A l’heure actuelle le staking de cryptomonnaies c’est tout simplement le truc que vous trouverez qui rapporte le plus. Il est en effet possible de trouver du staking sur stablecoins avec un rendement de 10 à 12% annuel !

Des taux que l’on ne voit plus en France depuis des décennies. Non ce n’est pas (forcément) de l’arnaque, souvent c’est dans des pays où les taux d’intérêts sont toujours élevés (au contraire de l’Occident) et c’est tout à fait légal. Par contre évidemment il peut y avoir des arnaques comme toujours, gardez donc à l’esprit que ce n’est pas à risque 0, évitez de transférer toutes vos économies ! (Conseil valable avec tout ce qui touche aux cryptomonnaies je me répète).

Si ça vous intéresse, je peux vous conseiller Celsius Network sur lequel je suis depuis début 2020 (lien affilié qui vous permet de gagner 20$ si vous déposez 200$ pendant 1 mois, entrez le code « 14159806f9 » si on vous en redemande un à l’installation de l’app). Avec plusieurs centaines d’euros j’ai pu gagner quasiment plus qu’un livret A rempli...

Coinbase permet un peu de staking mais il est plus faible que ce qu’on peut trouver sur des plateformes spécialisées comme Celsius. Swissborg le permet aussi, avec un taux intéressant sur l’USDC mais pas grand-chose d’autre (actuellement). A vous de faire vos recherches et de trouver des perles ! (Car ça varie selon le moment).

A noter enfin qu’il existe aussi du staking sur cryptomonnaies variables, Celsius propose autour de 5% sur le Bitoin, sur certain alts il est tout à fait possible de trouver du 20 ou 30% (toujours à l’année). Le problème dans cette situation c’est que vous êtes tributaire du cours, vous aurez beau avoir 50% de staking si le cours fait -90% dans la même année vous êtes évidemment perdant !... Et bien évidemment ce staking prend souvent la forme de l’apparition de nouveau coins (c’est souvent l’équivalent du minage en fait), donc dîtes vous bien que si vous faîtes +50%, d’autres gens le font aussi et peut être qu’ils vont vendre avant vous ! Pas ce risque avec les stablecoins.

Comment comparer les cryptos entre elles pour voir celles qui sont sous évaluées ?[tocIgnore][/tocIgnore]

Pour comparer deux cryptos et ainsi établir un classement pour étudier le potentiel de montée ou de baisse future, il faut regarder le « market cap » (ou capitalisation en Français). Il correspond au nombre de tokens multiplié par le prix, c’est le même outil utilisé pour comparer deux entreprises en bourse.

En effet, ne tombez pas dans l’erreur de croire que, puisque le XRP est à 0.5$ alors que l’ETH à 1600$, alors l’XRP a un potentiel de faire x3200 pour le rattraper (exemple pris avec les cours actuels). Non, non et non, car la capitalisation de l’ETH n’est que 7 fois plus élevée que celle du XRP, car ce dernier a bien plus de tokens , donc en réalité en faisant un x7 il l’aura déjà rattrapé. Le potentiel n’est donc que de x7 et pas x3200.

Et c’est à ce niveau qu’on peut faire des prédictions : personne ne voit l’XRP atteindre et dépasser l’ETH car il est bien moins utilisé (pour rappel l’ETH sert de « blockchain as a service », les stablecoins et beaucoup d’alts comme le BAT sont basés dessus). Donc ? Le XRP n’a pas un potentiel bien plus élevé qu’un x3 ou x5 car il ne dépassera pas l’ETH (sauf évidemment si l’ETH augmente entre temps). C’est clair non ? Et ces phrases sont bien entendu des prédictions qui peuvent s’avérer fausses on ne sait jamais ! C’était pour l’exemple, à vous de définir ce qui vous paraît faisable ou non.

On a eu un autre cas récemment (début 2021) avec la hype autour du DOGE, des gens disaient l’amener à 1$ facile. Mais ça paraissait extrêmement peu probable pour les habitués, car à l’époque ça lui aurait fait atteindre la capitalisation de l’Ethereum… avec encore une fois d’un côté une vraie cryptomonnaie vraiment utilisée, de l’autre un coin hype troll. Evidemment le DOGE n’a pas atteint le dollar. Mais ça ne veut pas dire qu’il ne l’atteindra jamais, parce que l’Ethereum depuis est monté !

Ainsi acheter un coin du TOP 300 par exemple offre de bonnes chances de gros gains (si le projet est viable évidemment) mais dans le même temps de bonnes chances de grosses pertes aussi (j’ai déjà acheté des altcoins qui sont tombés à 0, oui le vrai 0 absolu, car l’équipe derrière a abandonné). Alors que les cryptos du TOP 10 ont fait leurs preuves et il est quasi impossible qu’un projet s’arrête du jour au lendemain (ça ne protège pas pour autant d’un -80% comme en 2018).

« Et le Bitcoin on le compare à quoi ? » Avec l’or à priori, qui a un market cap de 11 trilliards environ, soit à peu près 10x le Bitcoin actuel (à 60.000$). Attention par contre le Bitcoin aura plus « d’unités » dans quelques années puisque le minage continue : donc plus de capitalisation à prix équivalent.

Faîtes très attention à l’effet « FOMO »[tocIgnore][/tocIgnore]

Le FOMO, pour « fear or missing out » (« peur de rater ») est un comportement très commun chez les débutants. Vous entendez parler d’un token qui a fait x50 en 4 mois, qui est « le nouveau paradigme qui va tout éclater, il faut acheter maintenant avant qu’il monte encore », vous achetez… et vous prenez -50% ou -75% dans les dents dans la semaine qui suit. C’est ce qu’on appelle une « correction ».

Pourquoi ? Parce qu’un token qui a fait x50 en une échelle de temps très courte est susceptible à une grosse baisse soudaine : les gens qui sont là depuis le début vont bien vendre à un moment. Et lorsque l’afflux de nouveaux acheteurs ne tiens plus face à cette pression à la baisse, le token baisse donc, puis « s’effondre » car des gens vont « panic sell » (s’effondrer relativement, pour celui qui est là depuis le début il sera toujours largement positif même après un -50% depuis l’ATH, « all time high », le record de prix – oui car si l’ATH est à x50, -50% de l’ATH ça lui fait x25 ce qui est toujours énorme !).

Soyez donc celui qui achète avant tout le monde et surtout avant le x50, et pas après quand les gens disent que c’est révolutionnaire et que ça changera le monde. Et le x50 est là arbitrairement, ça vaut tout aussi bien pour le Bitcoin mais plutôt à une échelle de x5 ou x10 pour lui. D’ailleurs vous constaterez qu’à chaque bulle ce dernier a fait plusieurs corrections temporaires de 30% au moins, avant de reprendre la hausse. Retenez surtout que toute hausse récente sans correction augmente la probabilité qu’une arrive à court terme !

Outils divers pour suivre vos investissements[tocIgnore][/tocIgnore]

Un problème majeur avec les cryptomonnaies c’est qu’on va souvent sur plusieurs plateformes en parallèle, par exemple Coinbase pro, Celsius et Binance car ce dernier propose plus d’altcoins etc... Voilà rapidement quelques outils pour suivre la valeur d’un portefeuille ainsi réparti sur plusieurs plateformes (au lieu de parcourir ces plateformes tous les jours à la main). Ça peut aussi servir si vous sortez une partie sur un cold wallet :

Blockfolio : application mobile gratuite qui permet d’enregistrer les transactions et donc ce que l’on possède pour chaque crypto, elle va ensuite chercher toute seule les cours pour actualiser la valeur correspondante. Il existe des clés d’API avec les exchanges compatibles (comme Coinbase ou Binance) pour mettre à jour les transactions automatiquement… quand ça ne bugue pas. J’ai eu pas mal de soucis avec cette application malheureusement, sans parler de l’énorme problématique d’entrer le montant de votre argent sur une application dont on ne sait pas ce qu’ils font des données. Mais pour 500 balles et une utilisation « casu » ça fera l’affaire très certainement !

Coinmarketcap : plus généraliste, site utilisé pour voir le cours de toutes les cryptos en temps réel et les comparer entre elles (pour s’affranchir des exchanges qui ne listent que les cryptos disponibles).

Mon fichier excel (gratuit) : que j’utilise plutôt que Blockfolio, car j’ai la main dessus : plus sécurisé d’un point de vue données et plus large d’un point de vue fonctionnalité. En plus d’être souple, puisque je suis développeur je peux créer des macros VBA à l’envie, pour par exemple calculer le staking automatiquement (chose que Blockfolio ne permet pas de faire).

Conseils techniques de fin[tocIgnore][/tocIgnore]

Quelques conseils plus généralistes pour terminer. Tout d’abord, gardez à l’esprit la maxime « high risks high rewards » : c’est avec les plus gros risques que l’ont peut avoir les plus gros gains. Dans les cryptomonnaies ça se traduit par « Le Bitcoin c’est plutôt safe, les alts c’est très risqué », et notamment de plus en plus lorsque vous vous éloignez du top 100.

Autre sujet lié, regardez toujours les cours et le montant de votre portefeuille en dollars et non pas en euros. Pourquoi ? Parce que ce dernier varie face au dollar qui sert de référence. Ainsi, si sur un portefeuille en euros vous perdez 10% en un mois par exemple, il est bien possible que cette perte soit entièrement due au taux de change. Seul le cours en dollars permet de voir la vraie variation des cryptomonnaies chaque jour, semaine et mois, pour ne pas avoir de fausses impressions sur les tendances.

Enfin, trois derniers conseils pour entrer dans les cryptomonnaies sereinement : n’investissez que ce que vous êtes prêt à perdre (considérez en fait que tout € « dépensé » est perdu) ; Trouvez vous une stratégie à suivre à la lettre. Une limite de montant à investir d’une part : parce que si vous vous retrouvez avec des gains vous risquez de tomber dans un effet casino à toujours en mettre plus… jusqu’à un crash et de grosses pertes. Une limite de 5 à 10% de votre épargne ou de votre salaire chaque mois est une bonne idée. Et dans un second temps : retirez vos gains si jamais ça monte en suivant votre règle que vous aurez précisément définie, par exemple « retirer 50% tous les x2 » ; Enfin, entez en « DCA » : mettez un peu d’argent chaque mois ou semaine, et surtout pas 10% de votre épargne immédiatement là aujourd’hui. Et ce, pour lisser les variations de votre entrée, les cryptomonnaies c’est très volatil n’oubliez pas (si vous ne le saviez pas avant de lire cette ligne ça pue pour vous !).

Et je terminerais en disant évidemment que cet article n’est pas un conseil en investissement. Je ne suis pas responsable si vous perdez toutes vos économies, surtout que je viens d’écrire qu’il ne faut pas tout mettre ! Gardez toujours à l’esprit que l’écosystème est très risqué, bien plus que la bourse. Mais comme pour tout il est important de se diversifier, en 2021 on est à des records boursiers de tous les temps alors que l’économie de la planète est à terre. N’importe qui qui s’y connaît un peu (ou qui a vu des films type « the big short ») se doute que ça pue à fond…

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 24 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).