Un coup d'oeil en plus sur de nombreux sujets geek !

Présentation du livre Sapiens

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/media/00/01/666865987.jpg

Voici un petit article pour vous parler de mon dernier coup de cœur, le livre Sapiens. C'est un livre qui va intéresser tous ceux qui se posent des questions sur nos origines en tant qu'espèce, comment on en est arrivé à là, qu'est-ce qui nous rend différent des animaux, comment sont apparus l'argent, les religions ? Ce livre y apporte une réponse.

Alors bien entendu, comme toujours sur des sujets pareils, on ne peut pas dire que ce livre apporte LA réponse car il peut très certainement y en avoir d'autres. Mais ce qui m'a le plus plu c'est son côté objectif et critique, à contre-courant de nos modes de pensées actuels. Il n'est aucunement compliqué à lire, il s'adresse à tous les âges. Du moment que l'on soit suffisamment ouvert d'esprit pour comprendre son point de vue, qu'il détaille et explique par des faits.

Je ne vais pas vous le décrire page par page bien entendu. Je vais juste le présenter dans son ensemble et donner un exemple court de sa « logique de réflexion ». Si on peut le résumer en une phrase, ça serait un livre qui va nous détailler 3 faits majeurs, 3 révolutions, qui déterminent à elles 3 le fonctionnement de notre société actuelle : la révolution cognitive, qui nous a séparé des autres animaux en tant qu'espèce à travers l'apparition de la langue ; la révolution de l'agriculture, lorsque nous sommes devenus sédentaires ; et enfin la révolution scientifique durant la Renaissance qui a révolutionné la manière dont on conçoit l'avenir. Je vais rapidement parler de la révolution de l'agriculture pour que vous ayez un aperçu de la vision de l'auteur du livre.

https://assets.support-vision.fr/images/13/Quatrime-de-couvert.jpeg
Quatrième de couverture

Un point de vue sur la découverte de l'agriculture qui peut étonner mais qui se tient dans le fond[tocIgnore][/tocIgnore]

Il est communément admis que la « révolution de l'agriculture » (il y a 11 000 ans environ, en - 9000 avant J.C.), est quelque chose d'absolument génial, qui a été un progrès énorme pour l'humanité dans son ensemble. Tout à coup la nourriture est devenue disponible à foison sans avoir à lui courir après (à chasser). L'humanité s'est alors établie en villages, qui sont devenus des villes, puis se sont rassemblés en royaumes et en empires. L'union fait la force comme on dit. Cependant, l'auteur lui, ne le voit pas du même œil.

https://assets.support-vision.fr/images/13/Lapparition-de-lag.png
L’apparition de l’agriculture (Wikipédia).

Il indique que c'est avec notre vision actuelle que nous le voyons comme un progrès, car nous avons l'habitude depuis longtemps de ne plus avoir à chasser, devoir le refaire à nouveau serait compliqué et personne n'en a envie. Nous ne sommes donc aucunement objectifs. C'est par conséquent en aucun cas possible de conclure la même chose pour les humains de l'époque. Pire encore, si on prend la logique d'un point de vue biologique et dans le cadre de l'histoire de notre espèce, on en conclurait plutôt le contraire : l'agriculture existe seulement depuis 11 000 ans, alors que notre espèce existait déjà depuis 300 000 ans auparavant et notre genre lui depuis 3 millions d'années ! C'était donc à l'époque contraire à notre nature, car nous (ou nos ancêtres) sommes conçus pour être des chasseurs cueilleurs, d'un point de vue génétique.

D'ailleurs l'auteur précise que la génétique n'évolue pas si rapidement que ça et que nous n'avons pas, à l'heure actuelle, changé dans nos fondements. D'où les problèmes d'obésité de plus en plus importants de nos jours. Notre esprit, nos instincts primaires, sont toujours liés à nos origines de chasseurs cueilleurs : lorsqu'on mange on cherche à se nourrir plus que notre faim car on fait du stockage en prévision de « temps moins bons », tel un chasseur cueilleur qui vient d'abattre un mammouth avec sa tribu. Le problème survient lorsque, comme de nos jours, on stocke en permanence car nous n'avons plus de problèmes de nourriture et qu'en plus de ça nous dépensons très peu d'énergie, puisque nous n'avons plus besoin de chasser. Par ailleurs la majorité des boulots de nos jours ne sont pas manuels (je parle bien entendu en Occident) et nos déplacements se font en voiture, sans verser une goutte de sueur. Par conséquent, si on pousse un peu le principe, on peut en conclure que tout ce qui est contraire à notre nature nous apporte dans le fond plus de problèmes que d'avantages. L'obésité est en effet d’ores et déjà annoncée comme étant le mal du siècle.

Les problèmes qui sont apparus avec l’agriculture[tocIgnore][/tocIgnore]

Il présente d'autres inconvénients pour appuyer ses propos. Avec notre sédentarisation les épidémies sont apparues, elles ont fait de véritables massacres pendant des millénaires, source de peurs absolues. On pense à la peste bubonique au Moyen Age par exemple, à la variole etc. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire c'était encore le cas au 20e siècle. La grippe espagnole par exemple, survenue en 1918 et 1919, a fait plus de morts que la première guerre mondiale dans la même décennie et en beaucoup moins de temps...  C'est seulement avec les récents progrès indéniables de la médecine de ce dernier siècle que ce problème semble avoir été résolu (mais on sait maintenant que les microbes et virus sont en train de s'adapter, c’est le principe de la vie, il est donc possible que d'ici un siècle le problème resurgisse).

Par ailleurs, la sédentarisation et l'agriculture nous ont rendu vulnérables aux aléas climatiques (et c'est toujours le cas actuellement). En cas de tempête ou de mauvaise saison, c'est la famine car les récoltes sont bien plus basses que prévues. Alors qu'il pleuve ou vente, un chasseur cueilleur trouvera toujours un animal à chasser ou une plante à cueillir. Dans le fond, l'auteur nous pose la question « Où était l'intérêt ? ».

Pour finir, on peut souvent donner l'argument « Puisque notre population a explosé à partir de cette révolution, c'est bien la preuve que c'était un progrès dans l'ensemble car si on est plus nombreux alors c'est que l'espèce est mieux dans son entièreté » ce à quoi l'auteur répond « Non. C'est le même argumentaire que de dire : puisqu'une entreprise a doublé son chiffre d'affaires en 5 ans, alors les salariés sont 2x plus heureux qu'il y a 5 ans. Ce qui n'a aucun sens ». La population a en réalité explosé car il y avait soudainement bien plus de travail à faire : surveiller les animaux, traire les vaches, récolter le blé etc. Ce n’est en aucun cas un progrès pour l’espèce en elle-même.

Et là il faut le reconnaître, ses arguments se tiennent et il n'a pas tort...

Conclusion[tocIgnore][/tocIgnore]

Voilà, si vous avez l'esprit ouvert et que ce petit aperçu ne vous a pas enragé mais plutôt rendu curieux, je vous conseille instamment de lire ce livre ! Si vous voulez l'acheter, voici un lien sur amazon par exemple.

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 23 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).