Un coup d'oeil en plus sur de nombreux sujets geek !

L’énorme insurrection des Grecs à partir de l’automne -239 déstabilise l’empire !

../images/70/Image-insurrection.jpeg

Cette nouvelle rébellion réduit encore d’une armée les forces Macédoniennes (heureusement pas de plus), et déstabilise totalement l’équilibre économique et le ravitaillement des soldats un peu partout dans l’empire.

Malgré les impôts toujours au maximum possible les finances sont maintenant négatives en effet. Mais Demetrius se refuse à démobiliser des forces militaires, vitales dans cette situation unique à laquelle il a à faire face. A la place il annule ou retarde toutes les constructions, de la Dalmatie jusqu’à la Mésopotamie.

Il ne reste plus qu’une grande famille, les nobles Macédoniens (de Peucestas), qui possèdent la majeure partie des forces restantes. Il n’y a en effet que 3 armées terrestres sous son contrôle réel (l’armée royale, celle de Philippe V l’hériter et celle de Demetrius Doson fils de Demetrius Kalos, l’oncle du Roi).

La disparition de cette répartition des pouvoirs est réellement problématique et les Antigonides ont conscience que la situation est critique. Leur empire est à deux doigts d’être morcelé définitivement, et si cela arrive certains voisins profiteront sans aucun doute de la situation pour s’étendre, aux dépends de tout ce qui a été fait depuis 40 ans.

../images/70/Demetrius-marie-alor.png
Demetrius marie alors sa seule sœur pour récupérer un nouveau général par alliance, Aristobulus, qui commence immédiatement à lever une force à Pella (une armée des rebelles a déjà été repérée en ancien territoire Galate…).

Demetrius Kalos fait immédiatement voile vers la Grèce, étant donné qu’il n’y a pas eu de nouvelles opérations Egyptiennes depuis la bataille de Tyr. En parallèle l’autre amiral, l’héritier de Peucestas, détruit enfin la flotte rebelle de Lykos qui l’évitait depuis un moment, et rejoint le Roi devant Athènes.

Ce dernier était en effet revenu en Grèce dans le but d’être transporté en Egypte à terme. En parallèle il est demandé à Peucestas de partir de Jérusalem vers l’Anatolie pour bloquer une possible expansion des rebelles vers l’est. Puis la construction d’une nouvelle flotte est lancée à Nicomédie, notamment dans le but d’empêcher une attaque de cette ville dont l’importance est capitale.

Rome déclare la guerre aux rebelles très vite après, on peut se demander encore une fois si ce n’est pas pour tenter de récupérer des bouts de Grèce…

../images/70/Enfin-Doson-qui-dis.png
Enfin Doson, qui dispose de la dernière armée Macédonienne encore réellement en état de combattre en Judée, engage immédiatement l’armée du traître près de Petra avant que celui-ci n’amène les Egyptiens à lui.

La grande victoire contre les rebelles en Judée[tocIgnore][/tocIgnore]

../images/70/Il-refuse-toute-unit.jpeg
Il refuse toute unité grandement affaiblie sur le champ de bataille et organise son armée de cette manière. A gauche la garnison de la ville, sacrifiable, qui sera évidemment envoyée en premier. A droite, la force restante d’Homeros qui aura pour tâche de déborder le flanc gauche ennemi (composé seulement d’une cavalerie). Enfin Doson et Xenophon ont rassemblés leurs forces au centre.
../images/70/Isokrates-na-pas-vr.jpeg
Isokrates n’a pas vraiment d’options et se fait rapidement envelopper.
../images/70/Doson-lattaque-ensu.jpeg
Doson l’attaque ensuite lui-même avec une partie des cavaleries et un véritable massacre s’en suit : il ne résiste pas comme Phormio !
../images/70/Son-arme-se-bat--1.jpeg
Son armée se bat à 1 contre 3… Même les forces de la garnison découpent ses hommes.

Seulement 100 rebelles pourront s’enfuir, dont Isokrates, à la rage de Doson. Mais cette bataille a été menée d’une main de maître car ce dernier n’a perdu que 400 hommes, majoritairement de la garnison.

Au début de l’année suivante (-238), Athènes est reprise : ils capitulent rapidement après une faible résistance, se rappelant ce qui leur est arrivé il y a moins de 20 ans aux mains du Roi actuel… et Peucestas meurt de maladie et de vieillesse vers Tyr. Ce fus le plus grand général de la Macédoine Antigonide en dehors de la famille Royale, après 30 années de bons et loyaux services et 23 victoires !

L’héritier de Kosmas avait permis la contre-attaque en Dalmatie et avait participé aux côtés d’Antigone lui-même à sa conquête finale. Puis il s’est fait un nom lors de sa première bataille sous sa responsabilité, face aux Getae en Thrace. Il a ensuite aidé à la conquête des Grecs avec le futur Roi, puis a participé à toutes les campagnes d’Anatolie, de Mésopotamie et de Syrie, jusqu’à la sanglante conquête de la Jérusalem de Phormio, sous son commandement. Conquête qui s’est bien mieux déroulée que celle de Petra, indiquant une fois de plus son génie militaire.

Demetrius n’a pas juste perdu son meilleur général, mais aussi un ami. Il déclare immédiatement des fêtes nationales dans toutes les grandes villes. Il aurait même souhaité établir quelques mois de trêve, mais il lui faut malheureusement traiter de la rébellion au plus vite s’il ne veut pas que cette dernière famille les rejoigne maintenant. Epaenestus en prend donc les rênes, c’est le commandant de la moitié de la flotte Macédonienne.

L’Egypte en profite et menace le sud…[tocIgnore][/tocIgnore]

Sparte retombe la saison suivante après une faible résistance de même : il semble que les rebelles aient le moral à zéro après leurs récentes lourdes défaites ! Cependant cette excellente nouvelle est rapidement éclipsée par l’annonce de mouvements Egyptiens massifs aux frontières sud de l’empire.

../images/70/Printemps--238-en-.jpeg
Printemps -238 : en fait l’Egypte est présente et semble dans une position menaçante…

Ces mouvements rajoutent à la pression sur les généraux locaux dont les armées sont totalement exsangues. C’est Antigone III Doson qui prend les choses en main et organise la résistance autant qu’il le peut. A la fin de la saison, l’Egypte affermi ses positions en Judée et attaque frontalement en Arabie. Cependant ils sont anéantis par Chryses qui mène là une bataille de maître lui aussi !

../images/70/Capture-de-la-bascul.jpeg
Capture de la bascule de la bataille. Chryses a placé la garnison en première ligne puis utilisé ses troupes en réserve en un second temps, et effectué la manœuvre habituelle de contournement avec les Compagnons. Le tout a permis des pertes quasi nulles dans son armée pour l’anéantissement total des 4.000 hommes de l’ennemi !

A propos de l'auteur et de ce site :

Tombé dans l'informatique étant petit tel un Obélix (à 3 ans pour être précis), j'ai la chance contrairement à ce dernier de pouvoir continuer à en prendre des "doses quotidiennes", depuis 26 ans pour tout dire . En effet je suis ce qu'on appelle un geek (un vrai, genre je joue pas à candy crush désolé) et je suis aussi développeur à plein temps maintenant... Lire la suite

Pour me contacter :

Par mail

Ce site ne comporte aucune pub et est maintenu bénévolement. Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à m'offrir une baguette (soit 1€) !

Paypal pixel

Sinon si vous êtes sur Brave, n'hésitez pas à me faire un don d'1 BAT ! (Qu'est-ce que c'est ?)


Support-Vision - A propos - Me retrouver : Facebook ou Twitter - Contact
Ce site et son contenu sont mis à disposition selon la Licence Creative Commons (CC BY-NC-SA 4.0).